Okafor et Deng resignent avec leurs teams

Parmi les restricted free-agents encore sur le marché, Emeka Okafor et Luol Deng étaient deux des plus gros à ne pas avoir encore signé. Maintenant, c’est fait et la logique a prévalu. Après avoir longtemps joué la montre, les Charlotte Bobcats ont finalement décidé de conserver leur pivot et lui ont offert un contrat de six ans, à hauteur de 72 millions de dollars.Okafor et Deng resignent avec leurs teams dans NBA news okafor

S’il ne deviendra sans doute jamais un intérieur dominateur offensivement, l’ancien champion NCAA avec UConn est sans conteste l’un des meilleurs défenseurs de sa génération, le genre de grand qui défend dur le cercle, qui s’arrache au rebond et qui prend ses points comme il le peut.

Will Bynum & Kwame Brown rejoignent les pistons

A force de voir autant de joueurs NBA quitter la grande ligue pour l’Europe, on en aurait presque oublié que certains joueurs continuaient à faire le chemin inverse. C’est le cas en tout cas de la pile électrique du Maccabi Tel Aviv, Will Bynum, qui vient de rejoindre l’effectif des Pistons. Cet ancien Rookie Of the Year de D-League en 2006, avait eu besoin d’une saison d’acclimatation aux rigueurs du jeu européen avant de complètement exploser l’an dernier.Will Bynum & Kwame Brown rejoignent les pistons dans NBA news bynum

 Durant le Final Four, il avait d’ailleurs été l’un des joueurs les plus performants de son équipe et s’était montré par moment complètement injouable

 

vidéo: spécial Sasha « machine » vujacic

Les vidéos parodies de Sacha vujacic A.K.A machine, réalisés par lakers-fans.com sont vraiment trop bnnes pour être laissées sous silence.

Voici donc une petite compilation des différentes épisodes postés durant les play-offs.Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

skip vs machine

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

Ron artest aux rockets !

Ron artest aux rockets ! dans NBA news ronartestDepuis son exil à Sacramento, ça faisait un bon moment qu’on n’entendait plus parler de l’enfant terrible de Queens Bridge. Mais voilà que Ron Artest refait parler de lui, pas dans la colonne faits divers, on vous rassure, mais bien dans les pages sportives. Ron-Ron serait sur le point d’être envoyé à Houston, en échange d’un premier tour de la prochaine draft, du rookie Donte Greene, de l’ancien chouchou de l’Arco Arena, Bobby Jackson, et d’une somme avoisinant le million de dollars.

Après avoir goûté à la médiocrité au sein d’une équipe prometteuse, mais bien trop jeune, le Rottweiler retrouve donc une formation avec de réelles ambitions. “Je vais être comme un môme dans un magasin de bonbons“, s’extasie-t-il déjà. “Un môme dans un magasin avec plein de bonbons ! Je vais danser avec les étoiles.” Le deal ne pourra pas être rendu officiel avant le 14 août prochain, date à partir de laquelle les Rockets auront effectivement le droit de transférer Greene (il a signé son contrat le 14 juillet).

Pour les Rockets, c’est un risque mineur, vu le tempérament pour le moins volatile et explosif de Ron Artest, puisqu’il ne lui reste plus qu’une année de contrat (7,4 millions de dollars) et qu’ils ne lui ont fait aucune promesse en ce qui concerne un éventuel nouveau deal, mais qui pourrait rapporter gros si la mayonnaise prend. Et pour l’instant, Artest est aux anges. “Je n’ai encore parlé à personne, mais si ce deal se fait vraiment… je ne sais même pas quoi dire. Ça pourrait être incroyable. Je n’arrive même pas à évaluer le potentiel de cette équipe !“, se réjouit-il déjà à l’idée de rejoindre Tracy McGrady et Yao Ming, après la déception de ne pas avoir été envoyé aux Lakers. “J’ai une si haute estime de M. Adelman, que je ne peux même pas mettre de mots dessus. Quand je suis arrivé à Sacramento, il a tout de suite cru en moi. Je lui ai dit “Coach, on va faire les playoffs”, et tout le monde s’est moqué de moi. Lui m’a répondu “Ron, on ira aussi loin que tu nous mèneras”. Je n’avais jamais eu un coach comme ça avant. Comment peut-on dire non à Rick Aldeman ? Comment est-ce que quelqu’un pourrait ne pas être enchanté de jouer pour lui ?” Ron s’interroge, et forcément nous aussi sur la durée de cette éventuelle idylle.

Pour Sacramento en tout cas, c’était l’occasion rêvée de laisser partir le talentueux mais au combien imprévisible Mr. Artest et de continuer leur mouvement de jeunesse en récupérant Greene, l’une des grosses surprises de la summer-league de Las Vegas, et de s’assurer deux choix au premier tour de la prochaine draft. Houston en revanche, joue plutôt la carte du tout, tout de suite, en ajoutant un autre vétéran d’impact à une équipe déjà bien dotée en talents. La saison dernière, les Rockets ont été impressionnants par séquences (notamment durant leur incroyable série de 22 victoires consécutives), mais ont une fois encore été handicapés toute la saison par les blessures et se sont échoués au bord du deuxième tour des playoffs.

T-Mac, en tout cas, est lui aussi ravi. “Je ne pourrais pas être plus heureux“, racontait-il à une station de radio locale. “Je suis très satisfait de la façon dont la franchise s’attache à faire progresser cette équipe et à apporter à Yao et à moi l’aide dont nous avons besoin pour réellement faire partie de l’élite de cette ligue. Si tout ça se met en place pour de bon, alors c’est exactement ce que j’ai attendu pendant 11 ans : pouvoir faire partie d’une équipe avec suffisamment de talent pour rivaliser avec les meilleurs.”

Boston a complètement changé la donne avec leur trio“, analyse Ron-Ron. “Pour avoir une chance de gagner un titre, il faut un trio et de très bons role-players. Donc je pense qu’avec McGrady, Yao et Artest… bref, je laisse les gens en tirer eux-mêmes les conclusions qui s’imposent.” Sur le papier, c’est prometteur, c’est sûr, mais il reste maintenant à voir quel Ron Artest se pointera à Houston…




tomtheo40150 |
Boston Celtics Fan Website |
OM ATHLETISME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association des Câteliers
| STARS MANAGERS
| Stade Rennais 2009